Faire ses graines de tomates c’est facile !

Gardez précieusement les graines de vos tomates, c’est le moment !

Pourquoi réaliser ses graines ? 

Bien sûr pour économiser l’achat de nouvelles graines, mais surtout pour garder et perfectionner les variétés de tomates que nous avons particulièrement appréciées pour leur goût, leur rendement et leur autonomie.

Retour sur l’expérience 2019 des tomates dans le potager d’Urban French Garden : nous avons expérimenté trois techniques.

Récolte 2018

1 Nous avons réalisé des semis à partir des plants de tomates de l’année dernière. Nos semis étaient mal partis. Expliquons-nous, nous avons débuté les semis en intérieur dans une pièce douce en température et en luminosité. Pour des raisons pratiques incluant le temps (peu de temps avant d’aller au travail) et la peur de mettre trop tôt ces semis fragiles dans la serre avec des nuits encore fraîches, les jeunes plantules ont « filé ». C’est-à-dire qu’ils ont poussé vite vers la lumière et par conséquent ce sont fragilisés, leurs tiges devenant longues et très fines. L’autre raison était que nous souhaitions compenser le retard que nos plants avait pris par rapport à ceux vus dans le commerce (bonne idée ?).

Récolte 2018

2 Nous avons finalement acheté en parallèle des plants pour sécuriser notre production. Les plants achetés sont allés directement dans la serre et nos semis frêles ont été replantés dehors le long de la maison à un endroit qui reste à l’ombre jusqu’à 15 heures tous les jours.

3 Nous avons eu également la bonne surprise d’avoir des semis spontanés de pieds de tomates dans le pot d’une de nos plantes d’intérieur. Indice : nous avions utilisé notre compost fait maison, cru 2013, pour le rempotage de cette jolie plante ! Nous avons décidé de leur donner leur chance et de les replanter dans le jardin sans grand espoir de récolter leurs fruits. Nous avons choisi pour emplacement, l’autre façade de la maison plein sud. À notre grande surprise, les tomates issues de nos semis, ainsi que celles qui ont poussé spontanément (les deux hors serre) nous donnent en ce moment (septembre) de délicieuses tomates à déguster : des tomates précoces de Quimper et cerises pour nos semis, ainsi que des tomates cerises et des noires côtelées pour les spontanées. Cela nous a permis de compléter les récoltes de la serre qui ont été moins productives que l’année dernière. Fort de cette expérience, il nous paraît particulièrement important cette année de réaliser nos graines pour sauvegarder les variétés de tomates qui ont démontré une forte capacité d’adaptation à notre terroir (terre sableuse) et aux conditions difficiles de cette année (nous ne vous faisons pas de dessin, les températures ont dépassé plusieurs fois 40 degrés), pour ainsi les perpétuer et même les améliorer année après année. 

Nous ne détaillerons pas le nombre de pieds de tomates spontanés retrouvés un peu partout dans le jardin. Mais d’où viennent-ils !!!!! 🙂

Passons à l’action : comment produire ses semences ?

Dans un premier temps, il faut s’assurer que les tomates ne sont pas des F1 car ces dernières sont issues du croisement de variétés et ne donneront pas la variété dégustée à la deuxième génération (risque). Urban French Garden préfère les tomates bio. Attention à bien vérifier que vos tomates bio ne sont pas des F1 car nous en avons trouvé en jardinerie. Concrètement, pour prélever vos graines de tomate, choisissez la plus belle tomate mûre et saine (c’est-a-dire non-abîmée : cul noir, mildiou ou autre) de la variété choisie car c’est elle qui a le plus beau patrimoine génétique et c’est surtout elle que vous voulez retrouver dans votre assiette en quantité l’année prochaine ! Au moment de sa dégustation, il vous suffit de retirer les graines et de les mettre dans un pot avec un petit peu d’eau. La macération (avant l’apparition des poils de moisissure !) permettra en quelques jours (moins d’une semaine) de séparer la graine de la partie gluante qui l’emprisonne. Une fois cette opération terminée, prélevez les graines.

Graines des tomates Andine Cornue bio prélevées

Nous avons choisi de faire sécher les graines dispersées sur du papier toilette recyclé acheté dans un magasin spécialisé dans les produits bio (vous pouvez aussi choisir un mouchoir ou du papier absorbant) afin de facilement pouvoir les prélever avec le papier au moment où l’on souhaitera les semer (au mois de février de l’année suivante). Le papier toilette a l’avantage de se désagréger au contact de l’eau, mais ça vous le savez déjà 😉 Pour identifier la variété, nous la notons sur chaque papier, ainsi que l’année de prélèvement. Vous pouvez comme nous prélever seulement quelques graines si vous souhaitez un ou deux pieds de tomates par variété puisque l’année prochaine vous renouvellerez l’opération de prélèvement pour améliorer vos variétés. Ici, vérifiez encore une fois que vos graines sont bien sèches. Enfin, glissez le papier avec ses graines dans une enveloppe, reprenant les informations de variété et d’année de production. Il ne vous reste plus qu’à les ranger précieusement dans la boîte à graines étanche, prévue à cet effet, jusqu’à l’année prochaine.

Patrimoine génétique sauvegardé en prévision de la saison 2020
Please follow and like us:

Une réflexion au sujet de « Faire ses graines de tomates c’est facile ! »

Les commentaires sont fermés